Il y a eu des rumeurs au cours de l’hiver, la marque vient de le confirmer via un communiqué de presse. Dans le cadre d’une restructuration de ses opérations, Infiniti a décidé de quitter l’Europe occidentale en 2020.

Le constructeur, filiale haut de gamme de Nissan, a décidé de se recentrer sur ses marchés les plus porteurs, les États-Unis et la Chine. Il gardera une présence en Europe de l’Est, et plus particulièrement en Russie.

Un représentant de la marque nous a expliqué qu’il n’y avait « pas de vision viable, pérenne et rentable » pour la marque en Europe de l’Ouest. Le marché européen est en pleine mutation, avec notamment une chute du diesel en un temps record. Il y a aussi une forme d’incertitude avec les normes antipollution et la fiscalité écologique dans les pays européens.

Infiniti nous a donné comme exemple la difficulté de lancer la nouvelle génération du QX50, proposée pour l’instant avec un bloc essence puissant. En France, le modèle aurait été condamné par le malus. Le retrait d’Europe fait aussi suite au flop du duo Q30/QX30, deux modèles « qui n’ont pas atteint les volumes espérés ». Infiniti misait pourtant beaucoup sur eux pour percer chez nous.

Infiniti avait une lueur d’espoir avec l’électrification de sa gamme. Son objectif est d’avoir une gamme électrifiée dès 2021. Mais la Chine aurait été servie en premier. Le représentant du constructeur nous a expliqué que l’Europe n’aurait été concernée qu’en 2022 voire 2023. Pour la marque, c’est trop loin. La situation actuelle n’est pas glorieuse, les années 2020 et 2021 auraient été trop difficiles.

L’idée d’un retour sur le marché de l’Europe de l’Ouest n’est toutefois pas à exclure au cours de la prochaine décennie, si la marque sent qu’il y a un coup à jouer avec sa gamme branchée.

Et pour les clients ?

Infiniti l’a assuré : il va bien sûr tenir les impératifs légaux. Les clients seront informés dans les prochains mois, et seront notamment guidés vers un concessionnaire Nissan qui prendra le relais pour l’entretien, et les réparations sous garantie. Le réseau du japonais est l’avantage ici, d’autant qu’il est plus développé que celui d’Infiniti.