Infiniti qualifie son nouveau QX50 de véhicule le plus avancé à l’heure actuelle. Et si l’on reste dans le monde du moteur thermique, nous aurions déjà envie de donner raison à la marque japonaise qui se lance dans l’aventure du bloc à taux de compression variable. Une première mondiale que l’on ne manquera pas de mettre à l’épreuve lors de futurs essais.

Cela fait déjà quelques années que l’on entend parler du moteur à taux de compression variable. Le bénéfice d’une telle mécanique est de pouvoir adapter la compression à la demande de puissance : lors des faibles charges, le taux est augmenté pour favoriser l’économie de carburant, tandis qu’il est réduit sur les fortes charges pour favoriser la puissance.

Aujourd’hui, Infiniti nous dévoile justement le tout nouveau QX50, en avance d’une semaine sur la date d’ouverture du salon de Los Angeles où il fera sa première apparition devant un public. Le QX50 est donc le premier véhicule au monde de série à adopter un moteur à taux de compression variable. Une technologie expliquée très grossièrement dans notre précédent papier et qui présente l’avantage de conserver un bon niveau de performances tout en diminuant la consommation par rapport à un moteur équivalent, mais plus gros.

Le QX50 abrite un 2.0 turbo qui vient en remplacement du vieillissant V6 atmosphérique. La puissance est de 271 ch et le couple maximum est annoncé à 380 Nm, des valeurs intéressantes mais pas non plus extraordinaires pour un 2.0 suralimenté aujourd’hui (plusieurs constructeurs dépassent les 300 ch, mais sur des sportives).

Le plus intéressant est à trouver du côté de la consommation : Infiniti annonce un gain de 35 % par rapport au V6 précédent. Evidemment, la perte de deux cylindres y est pour quelque chose, mais ce moteur pourrait devenir le 2.0 turbo essence le plus sobre au monde. En conditions réelles, le QX50 en quatre roues motrices et à boîte CVT serait capable d’afficher un 8,5 l/100 km de consommation mixte selon les chiffres américains, souvent proches de la réalité. Un bel exploit pour un moteur essence de plus de 270 ch sur un gros SUV avec un coffre de pratiquement 900 litres…

Et ce QX50 ne sera pas le plus fainéant, puisqu’il revendique un 0 à 96 en 6,3 secondes avec une boîte CVT qui n’est pas ce qu’il y a de mieux pour faire des chronos. Autant dire que les performances seront bien là.

L’Infiniti QX50 sera normalement lancé dans un premier temps aux Etats-Unis. La date d’arrivée en Europe n’est pas encore connue.